Acoustique appliquée à la médecine du travail



Médecine du travail


Les intervenants en prévention des risques professionnels (IPRP) peuvent avoir des profils très variés : psychologues, ergonomes, toxicologues … Ils sont indépendants ou font partie d’un service de santé au travail ou d’une entreprise. Ils interviennent pour apporter une approche pluridisciplinaire en prévention aux services de santé au travail et aux entreprises.

Dans ce guide, nous nous intéresserons plus particulièrement au bruit, nuisance qui est souvent intolérable. Il provoque une gène et même une menace pour la santé, il rend insupportable la qualité de la vie au travail et peut compromettre gravement la sécurité des travailleurs.

Or, il existe des solutions pour lutter efficacement contre le bruit. Il convient en effet d’être vigilant, car l’exposition à des niveaux sonores excessifs, même musicaux, peut entraîner des lésions définitives du système auditif.

Selon l'Article R4431-2 du Code du travail, le principe à respecter consiste à maintenir le niveau d’exposition sonore quotidien des salariés en dessous de 85 dB(A) au risque de porter atteinte à la santé des travailleurs.

Le niveau d'exposition sonore quotidienne doit être mesuré, conformément à la norme IEC 61252, à l'aide d'un exposimètre autrement appelé dosimètre. Cet appareil peut aussi avoir la fonction de sonomètre, un dispositif de fixation du microphone au niveau de l'épaule de la personne est fourni avec un dosimètre.



Lien vers les dosimètres



Retour vers le guide de choix des sonomètres