Norme câblage CAT 8 & 40 Gbits/s (FR)

Câblage CAT 8 et 40 Gbits/s via Twisted Pair - après 30 m, il ne reste plus rien.

 

Ces derniers temps, il est beaucoup question de la nouvelle norme attendue sur le câblage CAT 8 avec des débits de 40 Gbits/s ; des paramètres de mesure et des testeurs sont même d’ores et déjà annoncés pour celle-ci.

 

Cependant, la situation n’est pas encore complètement résolue car cette norme pour les câblages Ethernet à 40 Gbits/s est encore en cours d’élaboration au sein des groupes de travail ISO et TIA. Pour 40 Gbits/s via un câblage CAT 7A jusqu’à env. 30 m, il existe actuellement déjà une base installée. Pour ce qui est du nouveau câblage CAT 8, il convient de dire que celui-ci se trouve encore à un stade très précoce et au moins une chose est déjà claire : toutes les ébauches présentent des restrictions de longueur sensibles. Une conséquence logique est que le CAT 8 pour 40 Gbits/s n’est optimal que pour un centre de calcul. Pour des câblages de bâtiments à plus grande distance, le CAT 8 n’est nullement adapté car des distances jusqu’à 100 m ne peuvent pas être atteintes.

 

Par ailleurs, il reste encore de nombreuses autres questions qui attendent une réponse. Les valeurs limites ISO et TIA en font entre autres partie ; pour l’instant, seules des premières propositions existent dans un rapport technique pour des valeurs limite CHANNEL. Pour la précision de mesure à respecter jusqu’à 2000 MHz, aucun projet de norme IEC n’existe encore. Seuls de nouveaux paramètres de mesure font l’objet de discussions et il n’est pas certain que ceux-ci seront acceptés. Par exemple, Transvers Conversion Loss, Equal Level Transvers Conversion Loss et Single Wire Resistance.

 

Mais : Certains des « nouveaux » paramètres de mesure ne sont pas vraiment « nouveaux », ils sont déjà utilisés depuis un certain temps comme paramètres de mesure dans des mesures de laboratoire dans IEC 61935-1.

 

Pour ces paramètres, des normes de composants prévoient toutefois des mesures d’échantillons en laboratoire, mais aucune norme de mesure de terrain, comme par exemple l’ISO 11801 classe EA ou FA, ne prévoit une mise en application sur le terrain. De plus, les mesures de réception dans un centre de calcul sont de plus en plus rares car la tendance, pour des raisons de temps et de coût, est aux câbles « préfabriqués ». Des lignes préélaborées font déjà l’objet d’une mesure chez le fabricant et demeurent souvent sans réception après l’installation.

 

Où en sont les normes de mesure de terrain aujourd’hui ?

 

La version actuelle de la norme IEC 61935-1, qui présente les bases des techniques de mesure pour les mesures en laboratoire et sur le terrain suivant ISO 11801 et EN50173, en est à la version 3. Elle arrête les définitions pour les mesures jusqu’à 600 MHz, mais ne contient pas de nouveaux paramètres de mesure de terrain. Actuellement, l’IEC travaille à la version 4 de la norme « IEC 61935-1 ». Cette version non encore ratifiée comprendra des mesures jusqu’à 1000 MHz.
ATTENTION : Cette version, qui sera a priori publiée fin 2014, ne comprend pas non plus de nouveaux domaines de fréquence ou de nouveaux paramètres. De nouveaux paramètres et de nouveaux domaines de fréquence pour les mesures de terrain pourront au plus tôt être intégrés à la version suivante de la norme IEC 61935-1. Cette nouvelle norme n’intégrera ainsi les techniques de mesure de terrain CAT 8 qu’à partir d’une version ultérieure, ce qui à l’heure actuelle est encore loin ; jusque-là, les techniques de mesure de terrain CAT 8 ne s’appuient sur aucune base normative. Lors de la dernière réunion de normalisation IEC sur les techniques de mesure en mai 2014, il a été décidé qu’il est encore trop tôt pour lancer un projet pour une nouvelle version de la norme car, jusqu’à ce jour, ni la TIA ni l’ISO n’ont défini d’objectif de mesure clair. Les bases essentielles manquent donc encore pour que l’on puisse parler d’une « mesure CAT 8 » dès à présent. Par exemple, la définition des paramètres nécessaires pour les mesures de laboratoire et de terrain pour CAT8 et, à partir de là, les valeurs limites pour tous les paramètres en laboratoire et sur le terrain. Ce n’est que lorsque ces bases auront été échafaudées que l’IEC pourra se pencher sur une nouvelle version de la norme pour définir sur cette base les prescriptions de mesure et les précisions.
Mais des questions se posent à ce sujet : Est-il vraiment possible de définir une technique de mesure de terrain assurant une précision suffisante pour garantir que les 40 Gbits/s fonctionnent sur le terrain ? Quelle adaptation de mesure est nécessaire pour la technique de mesure de terrain ? Est-il possible de mesurer avec des câbles de mesure quelconques ou des câbles de référence avec des prises de référence sont-elles nécessaires pour la précision voulue ? Est-ce que les paramètres de mesure actuels « classiques » comme ceux de classe E ou EA suffisent ou des paramètres doivent-ils être entièrement redéfinis ? Au niveau des mesures, l’objectif de la norme ISO 11801 pour CAT 8 est encore totalement opaque et l’expérience de CAT 6 et CAT 6A a montré que les premières ébauches ne font qu’imprimer une direction et que les normes définitives se développent encore fortement par la suite.
La principale conséquence est la suivante :
Tant que les normes définitives pour CAT 8 (l’illustration présente les normes actuelles) ne sont pas entérinées pour le câblage et la technique de mesure, un installateur peut se mouvoir en dehors de toute base normative, ce qui en cas de litige ne lui laisse aucune chance du point de vue juridique. Dans la pratique, cela signifie qu’un câblage installé suivant les projets de norme « CAT 8 » actuels ne pourra dans certaines conditions pas atteindre un débit de 40 Gbits/s à l’avenir. En tant que concepteur de ce câblage, l’installateur est lui-même garant du produit « câblage installé ». En cas de litige, le sinistré sera l’installateur car celui-ci n’aura pas utilisé de matériel référençable vis-à-vis d’une norme et sera donc attaquable en justice et passible d’un recours. Une entreprise risquée et éventuellement coûteuse.

 

LES FAITS : Il est donc préférable d’attendre l’entérinement définitif de la norme avant de décider de la stratégie d’entreprise, des exigences réseau et des moyens de mesure.

 

 

Article entièrement rédigé par M.Konstantin Hüdepohl, chef produit de réseaux LAN, membre de plusieurs comités de normes DKE et délégué à plusieurs comités de normalisation d’ISO/IEC de la société IDEAL NETWORKS.