Pourquoi & quand étalonner un détecteur gaz

    Un détecteur de gaz est un appareil de sécurité, il sert à protéger la personne le portant contre les dangers que représentent lez gaz toxiques, les gaz explosifs, les composés organiques volatiles (COVs), ou encore le manque d'oxygène. Afin d'assurer cette protection, un détecteur permet d'afficher la valeur de détection (sauf pour les détecteurs dits "jetables" qui n'affichent la valeur détection qui si un seuil d'alarme est dépassé), et d'émettre une alarme (sonore, visuelle, et par vibration) afin de prévenir l'utilisateur du niveau de danger.

    Les seuils d'alarmes des détecteurs sont réglés en usine, et correspondent aux seuils recommandés pour la plupart des applications. Les seuils standards peuvent éventuellement être réglés par l'utilisateur, afin de faire correspondre ce seuils aux besoins de l'intervenant.

 

    Ainsi, un détecteur qui ne fonctionnerait plus correctement ne permettrais donc plus une détection correcte des gaz, voir ne détecterais plus du tout de gaz, pouvant ainsi mettre en danger grave l'utilisateur. Pour s'assurer que le détecteur que l'on utilise détecte correctement le ou les gaz pour lequel il est fait, il faut le faire vérifier régulièrement.

    Cette vérification consiste à contrôler les valeurs qu'ils détectent, ainsi que les seuils d'alarmes. On parle aussi d'étalonnage, car la vérification du détecteur consiste à contrôler les valeurs relevés avec celui-ci avec un gaz étalon (une bouteille de gaz préssurisée comportant une concentration de gaz définie et étalonnée).

 

    La plupart de ces appareils détectent les gaz grâce à une cellule électrochimique. Ces cellules permettent une détection fiable et précise des gaz, mais elles nécessitent d'êtres étalonnés régulièrement, car le principe de fonctionnement de ce type de cellule repose sur une réaction chimique avec le gaz présent dans la cellule. Avec le temps le gaz présent dans la cellule se détériore, pouvant provoquer ainsi un décalage des mesures, voir une non-détection. Bien évidemment, plus la concentration en gaz à détecter dans l'air est importante, plus ce décalage ou cette non-détection arrivera rapidement, et donc plus il sera nécessaire de réduire l'intervalle de vérification du détecteur.

    Il y a 2 catégories de détecteurs à cellule électrochimique:

- Les détecteurs "classiques" nécessitant un étalonnage régulier.

- Les détecteurs "jetables", ne nécessitant aucun étalonnage. Ils ont généralement une durée de vie de 2 ans, à la fin de cette durée de vie, il faut le jeter et acheter un autre. l'inconvénient est qu'ils sont limités à certains gaz, et n'affichent pas de valeur comme le fait les détecteurs à étalonnage régulier, et une fois allumés on ne peut pas les éteindres.

Il existe aussi certains détecteurs fonctionnants grâce à un semi-conducteur et un microcontroleur. Ce type de détecteur présente l'avantage de ne pas avoir besoin d'être vérifié régulièrement, mais ils sont moins fiables et précis que les modèles à cellules électrochimiques.

 

    Les fabricants de détecteurs de gaz électrochimique recommandent un étalonnage tous les 6 mois. Il est possible d'étalonner les détecteurs tous les ans, au lieu de 6 mois, mais les certificats délivrés ne seront valides, dans tous les cas, que 6 mois. Selon le domaine d'application, les utilisateurs de détecteurs seront donc amenés à devoir faire vérifier leurs détecteurs tous les 6 mois (pour une utilisation très fréquente dans des milieux à concentration de gaz même faible), ou tous les ans (dans le cas d'une utilisation qui peut être régulière, mais peu fréquente).

    Une petite exception à cela: les détecteurs comportant une cellule de détection du manque d'oxygène (O2) et/ou de détection du risque d'explosion (explosimètre) (%LEL ou %LIE)  nécessitent une vérification tous les 6 mois. En effet:

- Une cellule O2 détectant un manque d'oxygène, c'est la seule cellule fonctionnant en permanence. Il est donc fortement recommandé de l'étalonner tous les 6 mois.

- Une cellule explosimètre détecte le risque d'explosion pour les gaz combustibles (butane, CO, CH4, etc...). Il s'agit d'une cellule catalytique, c'est à dire que pour fonctionner, elle brûle un gaz (dans ce cas, de l'oxygène). De par ce fonctionnement, une cellule explosimètre aura une dérive de détection importante en seulement 7 ou 8 mois. Un étalonnage tous les ans serait donc insuffisant.

 

Afin de faire vérifier un détecteur de gaz, il est nécessaire de le retourner au fabricant ou à un prestataire, ou encore, si vous avez un grand parc de détecteurs, il peut être interessant d'investir dans un banc d'étalonnage, permettant ainsi d'effectuer la vérification de vos détecteurs vous-même.

La prestation de vérification est une prestation payante, le prix variant d'un fabricant à un autre.

window.sendinblue=window.sendinblue||[];window.sendinblue.methods=["identify","init","group","track","page","trackLink"];window.sendinblue.factory=function(e){return function(){var t=Array.prototype.slice.call(arguments);t.unshift(e);window.sendinblue.push(t);return window.sendinblue}};for(var i=0;i